Robin Williams

La mort de Robin Williams ne m’a pas laissé indifférent. D’abord parce que nos tendances nécrophiles nous font nous délecter des drames ordinaires de gens para-ordinaires. Ensuite et surtout pour le concert abrutissant des voix faussement compatissantes : “il avait tout pour lui”.

Continue reading